• Accueil
  • > QUEL AVENIR POUR NICOLAS SARKOZY ?

QUEL AVENIR POUR NICOLAS SARKOZY ?

Il reste encore quinze mois pour l’élection présidentielle en France et déjà la bataille s’annonce très dure à droite comme à gauche, entre les prétendants à la magistrature suprême, et ils sont nombreux.


Tout un chacun se croit aujourd’hui être le seul homme politique à incarner l’opinion nationale, l’unique candidat à posséder les qualités requises pour diriger le pays et, bien entendu, le pouvoir de rassembler les Français. En vérité ils sont tous mus beaucoup plus par une ambition personnelle d’entrer dans l’Histoire, que par une réelle motivation patriotique pour l’accomplissement d’un devoir national.

 Pour nous concentrer, dans cet article, uniquement à la droite française, nous constatons que le parti LES REPUBLICAINS illustre bien, tout ce que nous venons d’écrire. On a l’impression que l’Etat major de cette formation politique a explosé. Hier encore Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Jupé, François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean Pierre Raffarin, Bruno le Maire, pour ne citer que ceux là, étaient politiquement solidaires, croyaient aux mêmes principes et défendaient le même programme gouvernemental.

 Pourquoi les choses ont elles changé aujourd’hui ? Pourquoi tous ces hommes politiques s’éloignent maintenant de Sarkozy et certains même parmi eux, croient plus que jamais à leur chance de devenir président de la république en 2017. Eh ! Bien ce n’est pas difficile de le comprendre. Pour la plupart des cadres du parti, Nicolas Sarkozy semble de plus en plus incapable de remporter les prochaines élections présidentielles. Ayant encore maille à partir avec la justice, l’ex président a perdu une grande partie de son audience auprès des électeurs et notamment ceux de son propre camp. A partir de là, les spéculations vont aller bon train. Pour les uns si Sarkozy gagne les primaires de son parti, il risque d’être, en 2017, devancé par les candidats du Front National et du PS. Ceci signifie que le représentant du parti socialiste remportera à coup sûr le dernier sprint. Tout l’enjeu des élections 2017 est là. Les sondages sont actuellement défavorables à François Hollande et au PS en général. Il y a de fortes chances, par conséquent, que si « Les Républicains » accèdent au 2e tour, leur candidat sera presque assuré d’être le futur président français. Rappelons-nous les conditions de la 2e élection de Jacques Chirac en 2002.

 N’importe quel cadre des « Républicains » a donc le droit de rêver et de se voir couronner en 2017. Le malheur des uns fait le bonheur des autres… Si Sarkozy n’a pas aujourd’hui lafaveur des suffrages. Alain Juppé reste dans ce cas, le plus favori, à condition que sa famille politique se solidarise autour de lui. Tous les autres candidats éventuels doivent, pour l’intérêt et l’avenir du parti , se retirer de la course et former un bloc homogène derrière lui. Cette décision exige beaucoup de courage et de sagesse politique de la part de Nicolas Sarkozy en particulier. Certes c’est, non déplaise à ses détracteurs, un grand homme politique, une forte personnalité…mais les choses sont là et personne ne peut changer le courant des événements politiques. Cet homme doit rester digne de son rang et éviter de se faire traîner dans la boue dans une bataille qu’il n’a aucune chance de remporter.

 J’approuve l’excellente idée de mon ami le DR ALI JEBLI pour qui le plus grand service que Nicolas Sarkozy peut rendre à son parti et à lui-même, c’est de se retirer de la course et de rester le RASSEMBLEUR, le chef et l’homme fort du parti, une fonction qui sied bien à sa qualité d’ancien président la République.

Laisser un commentaire