• Accueil
  • > OUSSAMA BEN LADEN : Pour les uns et pour les autres

OUSSAMA BEN LADEN : Pour les uns et pour les autres

                      

 

       En Occident comme au Moyen Orient ou en Afrique, des millions de gens ont exprimé leur soulagement après l’annonce par Washington  de la mort de l’homme le plus recherché de la planète. Il est maintenant certain qu’Oussama Ben Laden ne constituera plus une menace pour personne. La date du 2 mai 2011  restera à jamais gravée dans les mémoires comme l’est et le sera toujours celle du 11 septembre 2001 à laquelle elle est d’ailleurs étroitement liée.

      Même mort, Ben Laden continuera et, pour longtemps encore, à incarner la triste image d’un être méchant et dangereux, l’instigateur et le commanditaire des nombreux événements terroristes qui ont ensanglanté le monde durant les quinze dernières années. Les réactions internationales furent unanimes à saluer la disparition du leader de

la Qaïda. Georges W. Bush a déclaré s’incliner devant la victoire de son successeur. Pour lui il s’agit « d’une réussite capitale » Pour le premier ministre britannique : «  c’est un grand soulagement pour le monde ». Le même sentiment de satisfaction a été exprimé un peu partout ailleurs. L’élimination de Ben Laden a été considérée comme :

           Un événement majeur  (Nicolas Sarkozy)

           Une victoire pour la justice (Benjamin Netanyahu)

           Un succès pour Washington (Russie)

           Un pas décisif dans la lutte contre le terrorisme (Gouvernement espagnol)

           Une victoire du Bien contre le Mal (le ministre italien des affaires étrangères)

     Le Vatican,
la Turquie et d’autres pays de par le monde ont également salué l’événement.

      Bien entendu la mort du chef de
la Qaïda ne signifie nullement la fin des actions terroristes contre l’Occident. Oussama est peut être passé dans l’autre monde, mais le terrorisme va continuer. Nous avons dit « peut-être » parce qu’un grand nombre de personnes, notamment dans le monde musulman pensent que Ben Laden n’a pas été tué mais capturé vivant et confié aux services de renseignements américains pour, avant son élimination, être d’abord interrogé sur :

            - l’organisation de la nébuleuse islamique 

            - son implantation géographique à travers les cinq continents 

            - la provenance de ses moyens financiers 

            - ses méthodes de recrutement, d’endoctrinement et d’entraînement 

            - ses moyens de communication et de correspondances 

                ETC. 

    Personne au monde arabe ne croit en effet l’hypothèse, pour ne pas dire la mascarade de la mort et de l’immersion en mer de cet homme recherché depuis plusieurs années. L’explication donnée par l’administration OBAMA à savoir : éviter de faire de la tombe de Ben Laden un lieu de pèlerinage, n’a convaincu personne. La villa où il a résidé jusqu’à la dernière heure pourrait bien constituer à l’avenir le meilleur sanctuaire pour ses amis et partisans. Pour le monde musulman la photo montrant la tête de Ben Laden mort n’est, pense-t-on, qu’un montage effectué par les services de renseignements américain.

    Il est toutefois certain que le fait de chercher à éviter de choquer l’opinion de la communauté islamique qui redoublerait de haine et de fureur contre les Occidentaux en voyant le cadavre ensanglanté et défiguré de Ben Laden, est la meilleure preuve qu’Américains et Européens sont bien conscients de l’importance de la place qu’occupait et qu’occupe encore cet homme dans le monde islamique. La télévision a montré les images d’une prière au Pakistan où l’on voyait des fidèles pleurer à chaudes larmes, les mains levées au ciel. D’autres, montrant le poing face aux caméras en signe de menace, juraient de venger leur idole.

    Pour un grand nombre de jeunes musulmans  Oussama Ben Laden n’est pas un personnage quelconque. C’est un archi milliardaire qui avait, dit-on, tous les moyens pour mener une existence de rêve et briguer les plus hautes fonctions dans son pays. Eh Bien cet homme là  a pourtant opté, ajoute-t-on, pour une vie austère, dans les cavernes de l’Afghanistan pour réaliser un idéal auquel il croyait fermement, à savoir :
LA LIBERATION ET L’UNIFICATION DU MONDE MUSULMAN.  C’est pourquoi affirme-t-on, il restera à jamais pour les générations futures, le symbole du sacrifice et de la lutte contre l’impérialisme, les régimes arabes corrompus et un initiateur qui aura œuvré «  à sa manière », pour l’édification d’une société islamique saine, libre et prospère. 

     Il reste cependant que la méthode choisie par Ben Laden et ses acolytes pour réaliser ce rêve, n’était pas et n’est pas du tout la bonne. Tuer des milliers de personnes innocentes, endeuiller des familles entières pour soit disant porter atteinte à un ennemi qualifié d’impérialiste ou pour réaliser un idéal quelconque n’est pas acceptable. Le  triste souvenir laissé par les guerres mondiales (1914 et 1945), les carnages et dégâts matériels causés par les bombes atomiques  larguées sur Hiroshima et Nagasaki  incite aujourd’hui tous les pays du monde à vivre en paix. Certes, il existe encore beaucoup d’injustice, une exploitation des petits Etats par d’autres plus puissants et des régimes dictatoriaux. Mais nous estimons que ce ne sont pas des fanatiques comme les hommes de
la Qaïda ou leurs méthodes terroristes qui vont libérer le monde et instituer la justice et la démocratie. Parler de guerre sainte et se référer au Coran et à l’Islam pour justifier une action subversive aboutirait en fin de compte à diaboliser les Musulmans et à raviver les haines religieuses lesquelles n’ont plus, à notre avis, raison d’être en notre temps.

  

  

 

 

 

 

 

 

 

           

Laisser un commentaire