• Accueil
  • > LA REVOLUTION DANS LE MONDE ARABE: A qui le tour?

LA REVOLUTION DANS LE MONDE ARABE: A qui le tour?

            

 

    Ben Ali et Moubarak sont tombés  Tout le monde se demande à présent quel est le prochain chef d’Etat arabe qui sera donné en offrande au dieu de
la Révolution ? 

    Après plusieurs décades de sommeil, d’adoration aveugle et de soumission sans faille à l’autorité souveraine de Rois divins ou de «  Raïs à vie  », les peuples arabes ou du moins quelques uns, semblent avoir enfin aujourd’hui, entr’ouvert les yeux et pris le courage de s’exprimer. Après
la Tunisie et l’Egypte, la plupart des observateurs s’accordent à dire  que c’est l’Algérie qui présente actuellement tous les indices et tous les ingrédients d’un soulèvement imminent.

     Pourquoi l’Algérie me dire-t-on ? Eh ! Bien, parce que c’est le pays où un grand nombre d’habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté alors que l’Algérie, de par sa situation  géographique, l’immensité de son territoire et ses richesses naturelles (pétrole et gaz notamment) a tous les atouts pour développer une économie florissante et offrir à ses ressortissants une vie meilleure.

     Tous les présages d’une révolution en Algérie sont là. Une jeunesse désoeuvrée, la cherté de la vie, une pénurie des produits alimentaires, la corruption dans tous les secteurs de la vie économique et administrative, et avec cela, la main mise sur le pays d’une junte militaire qui tient sous sa botte le chef de l’Etat (à la merci d’un coup d’Etat à n’importe quel moment), le gouvernement et toute l’administration. Les services de renseignements de l’armée couvrent et contrôlent l’ensemble des organismes de l’Etat et des médias. Le pouvoir actuel croit détenir sa légitimité du FLN et s’évertue à perpétuer sa domination en organisant des élections truquées  et en s’appuyant sur une armée omniprésente dans le pays et des services de renseignements qui pénètrent et encadrent toutes les couches du peuple algérien. Quelques manifestants algériens rassemblés cette semaine place de République criaient «  Bouteflika dégage ».En réalité cet homme malade n’est qu’un paravent. Le pouvoir réel en Algérie est détenu par la junte militaire qui profite de toutes les richesses du pays. J’ai préféré ce qui est écrit dans un site sur face book « Boutef dégage, Ouyahia dégage, généraux dégagez ». Cela semble beaucoup plus prêt de la réalité.    

    Il est donc difficile pour les citoyens de ce pays, gouverné et géré militairement, de pouvoir manifester librement leur colère et d’exprimer leurs opinions. Les autorités algériennes profitent de l’existence de quelques cellules islamiques pour renforcer leur système de sécurité, sans pour cela attirer l’attention des organismes des droits de l’homme et soulever des protestations de l’autre côté de

la Méditerranée. L’union Européenne semble même encourager le régime algérien dans sa répression soi-disant des « Islamistes », lesquels ne sont autres que des Algériens mécontents de leur sort, des citoyens démunis et frustrés de leurs droits les plus élémentaires, de pauvres gens que des groupes subversifs essaient de recruter pour les endoctriner et les marginaliser.

   Nous avons confiance en cette jeunesse algérienne, dont une grande partie de diplômés des grandes Universités européennes, des jeunes pleins d’espoir et de vouloir faire pour l’édification d’une société heureuse et florissante et d’un Maghreb arabe prospère. Je dis à tous les hommes politiques de l’Occident que le meilleur et le plus sûr moyen de combattre le terrorisme dans le monde arabe et musulman est d’aider plutôt ces jeunesses à retrouver leurs droits et libertés et à lutter contre les potentats et les régimes militaires qui n’ont aucune raison d’être en notre temps.  Je conseille à ces enfants du pays de persister dans leurs manifestations, de ne pas se lasser ou de se décourager ni de tomber dans le piège des barbus.  Les organisations islamistes recrutent leurs adeptes et fondent leurs bases dans les milieux et les entités défavorisés, dans les quartiers déshérités des bidonvilles, au sein des chômeurs et tirent le contenu de leurs discours et de leurs thèmes de propagande de la misère de ces peuples opprimés. Donc attention DEMOCRATIE NE SIGNIFIE PAS FANATISME RELIGIEUX ET OBSCURANTISME. 

                             

Laisser un commentaire