• Accueil
  • > KADHAFI ou Néron des temps modernes

KADHAFI ou Néron des temps modernes

 

 

   Jamais deux sans trois. Mais le colonel Kadhafi ne veut pas être le troisième. « Je ne suis ni Ben Ali ni Moubarak » ne cesse-t-il de répéter. «  Je ne partirai pas. Je lutterai jusqu’à la dernière goutte de mon sang.  Je ne capitulerai jamais et s’il le faut je brûlerai toutes les installations pétrolières, détruirai toutes les villes et tuerai jusqu’aux derniers libyens ».

    C’est lui dit-il qui a crée et façonné 
la Libye telle qu’elle est aujourd’hui. Il n’est pas un président de
la République comme les autres précise-t-il, mais un guide de
la Révolution, un guide pour toute l’Afrique, le monde arabe et l’Amérique du Sud.

    Du 17 février date du déclenchement de
la Révolution libyenne à ce jour, soit une semaine environ, plus de 400 manifestants sont morts. Selon des observateurs dignes de foi le nombre de victimes serait même de plus de 2000. Ce n’est pas étonnant quand on sait que le colonel Kadhafi a utilisé des mercenaires maliens et toutes les armes de guerre pour étouffer la rébellion. Des blindés, des hélicoptères, des chasseurs bombardiers, des gaz etc.…

    Ni l’ampleur des manifestations qui ont secoué et mobilisé toutes les grandes villes du pays, ni la condamnation  internationale unanime n’ont permis d’intimider Kadhafi ou de le dissuader de son action criminelle. Traité de fou, de despote, d’hystérique, de chien enragé, de maudit, de vomi par son peuple, de tueur, de criminel de guerre, de boucher, de mégalomane, de monstrueux, cet homme anormal est resté sourd à tous les appels de la société internationale et à toutes les critiques et insultes proférées à son égard.

   Que peut-on en effet penser ou attendre d’un énergumène de ce genre qui, le 21 décembre 1988, a provoqué l’attentat de Lockerbie contre le bœing 747-100 de la compagnie américaine PAN AM, causant la mort de 270 personnes innocentes ? Que peut-on dire de cet assassin qui, le19 septembre 1989, a fait tomber
la DC 10 UTA de la compagnie française mettant fin à la vie de 171 hommes et femmes ? Je ne trouve personnellement aucun qualificatif pour désigner un tel individu, un homme que Mr Sarkozy a malheureusement reçu il y a quelques mois en grandes pompes à l’Elysée.

    Son accoutrement, habillé souvent en bédouin, sa résidence préférée sous une tente au désert, sa manière ridicule de se tenir toujours le buste bombé, la tête redressée à rompre le coup, ses lunettes noires, son arrogance et ses discours fleuve sans objet précis, sautant souvent du coq à l’âne : ce sont là autant de signes qui situent  cet individu à la recherche d’une personnalité originale et d’un ascendant sur son entourage.

   Quelle fin peut-on imaginer pour un tel homme ? Le dénouement d’une tragédie grecque avec un suicide ? Peut être. Mais avant, Kadhafi, à l’instar de NERON,  risque avant de mourir de ne laisser de
la Libye qu’une terre brûlée et des millions de cadavres. Il est en effet très difficile pour quelqu’un qui a régné sans partage sur son pays pendant quarante deux ans, qui possède une fortune évaluée à 130 milliards  de dollars investis à l’Etranger et plus de 800 milliards de dollars représentant ses biens en Libye, il est très dur pour  lui de se retrouver dans la situation actuelle de Ben Ali… Mais c’est bien là la fin des scélérats et des criminels de guerre.     

 

                           Mohamed    BOUHOUCH    

 

 

 

   

 

 

Laisser un commentaire