• Accueil
  • > LES ORGANISATIONS ISLAMIQUES:Sont-elles en train de gagner du terrain sur les forces de l’Occident ?

LES ORGANISATIONS ISLAMIQUES:Sont-elles en train de gagner du terrain sur les forces de l’Occident ?

   

  Qu’on le veuille ou pas on peut dire qu’on assiste depuis ces dernières années à une véritable guerre d’usure entre les Occidentaux et les organisations islamiques. 

  Quand on examine attentivement la carte géographique des zones de perturbation ayant une relation avec l’activité des Islamistes, on constate qu’il s’agit d’actions de guérilla dirigées spécialement contre les forces de l’Occident : attentats sporadiques en Europe pour maintenir leurs services de sécurité continuellement en état d’alerte (avec tout ce que cela entraîne comme dépenses et malaise au sein de leur société) et conflits régionaux localisés pour multiplier les foyers de tension et disperser les forces occidentales dans le but de les affaiblir militairement et économiquement ( attaques des intérêts économiques américains et européens notamment en terres d’Islam).

-AFGHANISTAN et PAKISTAN : route du pétrole et vaste zone stratégique comprenant l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan le Tadjikistan, une région riche en matières premières, peuplée majoritairement de musulmans. C’est également une zone tampon avec
la Russie,
la Chine et l’Inde où les Etats-Unis ne voudraient à aucun cas y perdre pied.

- YEMEN, SOMALIE : une contrée également très importante avec le golfe d’ADEN et l’accès par le sud de

la MER ROUGE, passage obligé pour le transport maritime de l’Asie vers l’Europe et vice versa.

-AFRIQUE DU NORD, SAHEL et aujourd’hui l’ÉGYPTE : une présence  face à Israël et à l’Europe avec une pénétration vers l’Afrique occidentale et un contrôle total du canal de Suez.

         

               QUEL BILAN DE CET AFFRONTEMENT 

                 OCCIDENT- MOUVEMENTS ISLAMIQUES ? 

 

    Précisons tout d’abord que jusqu’à maintenant les USA et les Européens essaient toujours de justifier leur présence en Afghanistan et en Irak par la nécessité de défendre et de garantir leur propre sécurité. Pour George Bush et Tony Blair la destruction du régime Saddam Housein a été décidée pour empêcher l’ex chef d’Etat irakien d’utiliser ses « ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE » contre leurs pays, leurs concitoyens et leur allié Israël. Et finalement il s’est avéré que l’Irak ne possédait aucun armement de ce genre. Pour Sarkozy la défense de
la France doit se faire à partir de l’Afghanistan.  Selon lui C’est de là que vient le danger. Mr Sarkozy n’a peut être pas tout à fait  tort parce que : défendre
la France c’est surtout garantir ses intérêts économiques.  
Malheureusement jusqu’à aujourd’hui le bilan est toujours négatif ! L’Afghanistan est encore aux mains des Talibans et l’Irak est en proie à une guerre civile impitoyable dont il n’arrive pas à s’en sortir.

   Au Yémen comme en Egypte (après
la Tunisie) les hommes de main des Occidentaux tombent les uns après les autres. Ben Ali, Moubarak et demain Ali Salah n’auront certainement pas des successeurs aussi obéissants et dirigeables. Obama, Sarkozy, Merkel, tous ces responsables appellent maintenant à la démocratie dans les pays arabes, au respect des peuples et à la satisfaction de leurs revendications. Depuis quand ces Grands Hommes politiques s’intéressent-ils au bonheur de ces peuples opprimés ? Ben Ali, Moubarak et bien d’autres potentats du Tiers monde, ne sont-ils plus leurs amis fidèles ? Sont-ils tous devenus subitement indésirables et  déclarés «  persona non grata » ?

 

         QUEL AVENIR POUR LES RELATIONS 

                  Monde arabe/occident ?    

    De deux choses l’une. Ou bien les services de renseignements américains et européens ne rapportent pas à leurs administrations toute la vérité de ce qui se dit à leur sujet dans le monde arabe et notamment au milieu de la jeunesse ou bien alors ce sont les gouvernements de ces pays qui ne tiennent pas compte des rapports de leurs représentants diplomatiques. Un grand nombre d’observateurs pensent plutôt que l’Occident semble trop croire en son pouvoir et son influence sur des régimes arabes acquis et des peuples soumis, indifférents et fatalistes.  

   Mais il se trouve aujourd’hui que des milliers d’enfants de ces peuples ont fréquenté de grandes universités, acquis une grande culture et ouvert très grands les yeux. Des générations qui refusent de rester résignées comme leurs aînés et décident de secouer le joug dont ils sont asservis, un joug qui aliène leur liberté et les maintient éternellement dans les tribulations du sous développement.

    C’est avec cette jeunesse qui a chassé Ben Ali, cette jeunesse qui crie « MOUBARAK DEGAGE », c’est avec elle qu’il convient désormais de dialoguer et de concevoir les prochains jours. Le devoir de l’Occident est de se déployer à l’avenir pour arracher ces jeunes musulmans aux crocs des Islamistes qui risquent d’en faire des kamikazes, nuisibles aussi bien à leurs pays qu’aux autres. Les organisations religieuses dans le monde arabe et en Afrique sont aujourd’hui mieux structurées et leurs discours mieux captés. Il est donc préférable de s’attirer ces jeunes vers soi et de collaborer avec eux d’égal à égal, plutôt que de les avoir en face comme ennemis.      

   A bon entendeur Salut !

 

                                       Mohamed  BOUHOUCH 

     

                                

 

 

 

                                                                                                                

 

  

 

Laisser un commentaire