• Accueil
  • > JEUNESSE MUSULMANE ET AL QAÏDA

JEUNESSE MUSULMANE ET AL QAÏDA

          

          La Qaïda est une émergence de l’organisation  Maktab al-khadamât al moujahidines al arabes (bureau de services des combattants arabes), constituée à l’origine par le docteur Abdullah Yusuf Azzam (1941-1989) pendant la première guerre afghane. D’origine palestinienne A.Y. Azzam a rejoint les rangs des Moujahidines et s’est occupé principalement de la collecte et de l’acheminement des capitaux nécessaires au financement du Jihad contre l’occupation soviétique, ainsi que du recrutement de par le monde de combattants et de leur entraînement au maniement des armes et aux méthodes de guérilla. 
          Le cheik Azzam membre influent des Frères Musulmans fut le professeur et le maître à penser d’Oussama Ben Laden lequel allait lui succéder à la tête de l’organisation en 1989 après son assassinat dans l’explosion d’une bombe.

          De la libération de l’Afghanistan à la libération du monde

       Sorti auréolé de la guerre contre l’Union Soviétique, Oussama Ben Laden s’est tout simplement cru investi d’une mission divine, celle de libérer le monde arabe de ce qu’il appelle le joug de l’Occident, d’installer des régimes islamiques dans tous les pays à majorité musulmane et de rétablir le Califat.
       Il faut dire que les discours de Ben Laden diffusés de temps en temps à la télévision d’al Jaazéra rallument et entretiennent la flamme de la haine ressentie contre les Etats-Unis et les anciens pays colonisateurs, la France et la Grande Bretagne notamment. Tous les thèmes développés par OUSSAMA laissent ou risquent de laisser un impact certain sur les esprits des jeunes musulmans et notamment les intellectuels parmi eux. Ben Laden parle souvent  de l’exploitation et du pillage des richesses arabes et africaines par les grandes puissances, de la protection par  l’Occident de quelques chefs d’Etat du Moyen Orient impopulaires, maintenus au pouvoir contre la volonté de leurs peuples, du soutien inconditionnel et de l’armement d’Israël, un petit Etat, dit-il, qui défie tous les pays voisins et annexe impunément des parties importantes de leurs territoires, sous le regard impuissant des pays de l’Occident et avec le soutien des USA qui lui fournissent des armes et le protège avec ses veto. Les discours enflammés d’Oussama abordent sans cesse  la misère et le chômage qui sévissent dans les pays du Tiers monde,ainsi que la guerre injuste faite à tous les régimes islamiques qui refusent de se soumettre à l’hégémonie américaine.
     L’organisation de Ben Laden ne se contente pas de faire de la propagande contre l’Occident mais prêche sans cesse le devoir pour tous les Musulmans, sans exception, de participer à la guerre sainte menée contre les ennemis de l’Islam, une guerre de libération contre l’exploitation occidentale et ce, par tous les moyens tels les discours d’endoctrinement dans les lieux de prière et les cercles fermés de certaines sectes religieuses ainsi que la collecte de fonds  Les jeunes gens quant à eux, recrutés et formés dans les bases secrètes de l’organisation, constitueront une réserve d’auteurs d’attentats suicides, de poseurs de bombes ou de chauffeurs de véhicules piégés. Pour les volontaires de ces actes Ben Laden promet le séjour éternel au Paradis.
     La Jeunesse musulmane commence à se rendre compte
                        Des chimères de Ben Laden

          Vouloir changer tous les régimes actuels des pays arabes, supprimer les frontières de tous les pays musulmans pour instituer un grand califat, vouloir détruire les Etats-Unis d’Amérique et effacer Israël de la carte du monde, tout cela relève en effet, selon presque tous les observateurs, de la pure chimère, pour ne pas dire tout simplement  de la folie.
           Le nombre des attentats et actes criminels perpétrés ces dernières années par les adeptes de la Qaïda avec les milliers de morts innocents qui en ont été les victimes dans divers pays de par le monde, sont aujourd’hui condamnés sur toute l’étendue de la planète. Beaucoup de jeunes musulmans hier encore acquis aux idées et théories d’Oussama Ben Laden ont pris du recul, convaincus que le projet de leur idole est tout simplement utopique et par conséquent irréalisable.  
          Selon la totalité des Ouléma et juristes du monde musulman Ben Laden n’a aucune qualité ou  légitimité pour légiférer en matière religieuse et encore moins pour s’introniser en qualité de guide suprême et censeur des normes religieuses et des relations internationales. Les actes et déclarations de cet homme fanatique et sanguinaire soulèvent l’indignation du monde civilisé et sont de nature à jeter l’opprobre sur l’ensemble des Musulmans et à discréditer leur religion.
  – Sheikh Gamal Qutb, grand mufti d’Al Azhar du Caire se référant aux incitations de Ben Laden à la violence, recommande à la jeunesse musulmane de ne pas «  laisser leur âme succomber à des invocations et fatwas qui les entraînent sur un chemin obscur et non pas au Paradis ». Qutb explique que le meurtre d’innocents qu’ils soient musulmans ou non, est prohibé selon le consensus des oulémas et les sheikhs de l’Islam «  parce qu’il viole le caractère sacré du sang que Dieu interdit de répandre ». 
  – Pour Sheikh Khaled al Jundi, docteur de l’Université d’al Azhar « les
fatwas de la Qaïda n’ont aucune justification légitime dans l’Islam. Le malheur ajoute-t-il, est que les jeunes tirent des informations et des fatwas de l’Internet sans en vérifier la validité auprès des autorités religieuses ». Il conseille donc aux jeunes qui veulent changer les choses dans leurs pays de le faire « par la connaissance et non pas par la violence »
  -Sheikh Salaman Ibn Fahd Al Aouda impute au chef d’al Qaïda « l’effusion du sang d’innocents dont des vieillards et des enfants » et s’est interrogé sur « les gains obtenus  des actes de violence perpétrés par la Qaïda depuis le 11 septembre 2001. » 
   -Sheikh Adama Hema va jusqu à proclamer tout haut que Ben Laden n’est pas musulman.    
      Dans le monde arabe en général (milieux  religieux, politiques, intellectuels et médiatiques) personne aujourd’hui ne croit plus que Ben Laden et ses acolytes puissent un jour obtenir un succès quelconque pour leur théorie. Il est en effet aisé de constater au sein de la société arabe le rejet de plus en plus marqué de l’ Organisation Al Qaïda et son échec à rallier à sa cause une grande partie de la jeunesse musulmane. La plupart des observateurs prédisent d’ailleurs que le cercle de ses fervents disciples se rétrécira sans cesse avec le temps et finira par l’isoler complètement au sein de la communauté islamique.
      Pour ce qui est enfin des régimes des pays arabes, les jeunes ressortissants de ces pays, considèrent qu’ils n’ont nul besoin des fetwas et des voitures piégées de Ben Laden pour faire leur révolution et instituer des démocraties.

                   La part de responsabilité de l’Occident

     Nous avons dit plus haut que les discours de Ben Laden abordent toujours  des thèmes très sensibles qui trouvent des oreilles attentives au sein de la communauté musulmane. Eh ! Bien il n’y a plus personne au monde arabe qui croit encore aux raisons évoquées par les USA pour envahir l’Irak et tuer des milliers d’innocents. Saddam Hossein ne constituait une menace  que pour les intérêts économiques et stratégiques américains et dans une moindre mesure pour la sécurité de leur allié Israël. Le régime irakien n’était pas plus absolu ni plus armé que ses autres voisins arabes. Cette histoire d’armes de destruction massive inventée par les Etats-Unis et l’Angleterre pour attaquer l’Irak n’a jamais convaincu personne. 
    Aujourd’hui encore y a t- il  un seul jeune musulman dans le monde qui pense que l’Iran constitue un danger quelconque pour le Moyen Orient ? Non, absolument pas. La vérité est que la seule préoccupation des Américains est d’empêcher qu’il y ait dans la région un pays arabe ou musulman qui échappe à son hégémonie ou qui cherche à posséder des armes dissuasives. Chose qui constituerait une menace pour ISRAËL, l’allié stratégique  des USA. Pour Washington un pays ami est un pays soumis, coopérant et ne constituant pas un danger pour Tel Aviv. Disons enfin que la Qaïda aura encore et toujours des sympathisants tant que la partie Est de Jérusalem avec la mosquée d’Al Qods restera sous occupation israélienne. 

                                                                   Mohamed BOUHOUCH   

                                              
             

           

Laisser un commentaire