• Accueil
  • > GAUCHE ET DROITE FRANCAISES: Le véritable enjeu.

GAUCHE ET DROITE FRANCAISES: Le véritable enjeu.

                          GAUCHE ET DROITE FRANCAISES 

                                  Le véritable enjeu

     La grande solidarité dont font actuellement preuve les partis et mouvements de la gauche française et notamment à l’occasion de la contestation du projet de loi de la retraite à soixante deux ans, nous semble suffisamment édifiante quant à la volonté de l’opposition de mettre fin à la prédominance dela Droite  qui gouvernela France depuis mai 1995.   

   Depuis quelques semaines le conflit entre Royal et Aubry ne connaît plus la même intensité; les autres prétendants à l’élection présidentielle de 2012 se font de moins en moins nombreux du coté de la rue Solferino, les petits partis de gauche, alliés traditionnels du PS se montrent moins exigeants pour une éventuelle coalition gouvernementale que durant ces dernières années. Bref tout semble indiquer qu’il y  aura une forte alliance des différentes forces de gauche lesquelles constitueront un  véritable bloc derrière le futur candidat de l’Opposition contre Sarkozy ou tout autre représentant de la majorité actuelle.

    Certes l’alternance en politique, souvent porteuse de nouvelles idées et de changements,  est toujours profitable en démocratie puisqu’elle évite la routine et l’immobilisme. Mais doit-on  pour autant chercher à changer  uniquement pour le changement ?
La Gauche n’a rien entrepris de grand et de positif en France au moment où elle connaissait son apogée avec François Mitterrand et ses différents premiers ministres : Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Michel Rocard, Pierre Bérégovoy, Lionel Jospin.

     Les Français qui ont été déçus par l’ère Mitterrand et qui ont préféré faire confiance à la droite plus réaliste et plus efficace, ne vont pas aujourd’hui, du moins je le pense, faire appel à nouveau à un parti  socialiste qui n’a aucun projet valable, un parti plus que jamais affaibli par ses divisions internes et l’absence d’un leader véritable. Mais en politique tout est possible ! A force de critiquer l’action gouvernementale et de s’évertuer à discréditer sans cesse le président de
la République, l’actuelle opposition pourrait bien arriver à convaincre une grande partie de l’électorat français, notamment parmi la tranche des citoyens à faible revenu et les sans emploi..

    Les Socialistes et leurs amis de la Gauche savent très bien que Nicolas Sarkozy semble ne plus bénéficier actuellement du soutien inconditionnel de quelques poids lourds de son parti, tels que les deux anciens premiers ministres Alain Juppé et Jean Pierre Raffarin. De plus plusieurs députés UMP craignent que les résultats des dernières élections  régionales soient un le signal et le prélude d’un déclin de la confiance populaire et une sanction à l’égard de la politique gouvernementale. 

   Pour un grand nombre de dirigeants du PS, c’est fini…. Sarkozy est « foutu » et qu’il est temps de précipiter sa chute.La Gauche  qui se croit plus que jamais certaine de remporter les prochaines élections, estime dores et déjà indispensable  de rassembler toutes ses troupes (extrême gauche incluse) pour affronter la prochaine échéance.

   Beaucoup de Français pensent cependant qu’il ne faut pas se leurrer par de telles analyses trop superficielles faites à dessein pour tromper une opinion publique souvent trop crédule et qu’il convient de se référer toujours au passé pour se faire une idée de l’incapacité des Socialistes à gérer les affaires du pays. Pourquoi, selon ces mêmes observateurs,
la Droite ne ferait-elle pas de même en essayant de trouver un terrain d’entente avec ses différentes tendances sur la base d’un programme commun qui laisserait de coté les points de divergence et les positions trop personnelles. Jean Marie le Penn  qu’une partie de politiciens français cherchent toujours à marginaliser voire à diaboliser ne représente-t-il pas dit-on, une fraction importante de l’opinion française ? François Bayrou, président du Modem  n’a-t-il pas réalisé des scores appréciables lors des dernières élections ? Sachant pertinemment que ni l’un ni l’autre de ces deux partis ne dispose d’une audience suffisante pour pouvoir prétendre à gouverner un jour tout seul, pourquoi ces deux formations n’accepteraient-t-elles  pas tout simplement de s’allier aux autres groupements de
la Droite et de présenter aux Français un projet de gouvernement crédible, susceptible de répondre aux aspirations de la majorité des citoyens ?

    Est-il juste et logique de laisser les syndicats et quelques hommes de Gauche qui ne représentent qu’une infime minorité de l’électorat, imposer leur dictat et paralyser à leur volonté l’économie de tout un pays ? Faut-il attendre qu’un jour cette majorité silencieuse se décide à son tour à sortir dans la rue ou utiliser «  des milices » en guise de syndicats,  pour exprimer sa colère et ses désaveux à l’encontre du comportement irresponsable et antinational de ces énergumènes de l’opposition assoiffés de pouvoir ?

    On désigne actuellement du doigt un seul homme qui serait, selon
la Gauche, responsable de tous les malheurs des Français. Que dire alors de la majorité parlementaire qui soutient le président de
la République. Ces députés  et sénateurs qui votent les réformes, sont–t- ils tous des traîtres ou des fous inconscients ? Ces hommes et femmes  veulent-ils tous la ruine du pays ? Il n’y a plus que Ségolène Royal et Martine Aubry ou encore Fabius et François Hollande qui voient juste et détiennent les secrets du bonheur et de la prospérité des Français ? Non ! Il s’agit là tout simplement d’une lutte acharnée et sans merci pour s’accaparer du pouvoir. LES FRANÇAIS DOIVENT LE SAVOIR ET NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE.    

                                                                 Mohamed BOUHOUCH 

        

Laisser un commentaire