• Accueil
  • > La stratégie des Islamistes: Avoir les USA à l’usure.

La stratégie des Islamistes: Avoir les USA à l’usure.

                             LA  STRATEGIE DES ISLAMISTES : Avoir les USA à l’usure

                                                                                                                                         

      Aucun politicien, aucun technicien du Renseignement, aucun stratège militaire, ne sont en mesure de nous dire comment se présente aujourd’hui la nébuleuse intégriste islamique, et quel danger réel elle constitue pour l’avenir du monde libre et de l’humanité toute entière.

       Les organisations intégristes islamiques actuellement très nombreuses, géographiquement dispersées à travers le monde, apparemment indépendantes les unes des autres sur les plans fonctionnel et tactique, ont-elles cependant quelque relation entre elles, directes ou indirectes ? Visent-elles, à long terme les mêmes buts ? Reçoivent-elles les mêmes ordres et orientations à un certain niveau élevé de leur commandement suprême ?

       Comment agissent-elles au quotidien ? Qui définit leur stratégie ? Qui finance leurs actions ? Ce sont là autant de questions pour lesquelles nous n’avons pas, du moins pour certaines d’entre elles, des réponses tout à fait exactes.

        Si l’action d’Al Qaeda semble s’étendre à l’ensemble des continents, ciblant en particulier les intérêts des Américains et de leurs alliés, d’autres organisations ont une activité limitée à une région bien déterminée : Israël pour le Hamas, le Liban pour Hisbollah et le Jihad islamique, l’Egypte pour
la Djamaa islamiya, l’Algérie et ses voisins pour
la Qaeda du Maghreb et d’autres organisations implantées dans les pays d’Asie.

         L’aide logistique, financière et militaire provient en grande partie, de certaines associations de l’Arabie Saoudite et de l’Iran avec la complicité de
la Syrie, en plus, bien entendu, d’un grand nombre de donateurs musulmans, organisés au sein d’associations humanitaires, lesquelles comptent un grand nombre de milliardaires des pays du Golf.

         Le but de cette action ? Selon la plupart des dirigeants des organisations islamiques et des auteurs de prêches diffusés à longueur de journée, par de nombreuses stations de tété par satellites, le but de l’action islamique est d’instaurer une communauté qui englobera tous les pays musulmans et qui sera fondée et organisée selon les dogmes de la loi et des principes coraniques, une communauté qui aura selon eux, son poids politique et économique sur le plan international. Pour arriver à cette fin, les promoteurs de ce  mouvement n’excluent pas le recours à tous les moyens, y compris le terrorisme, pour combattre les ennemis de l’Islam pour lesquels une telle communauté constituerait un danger pour leurs intérêts économiques et stratégiques, plus particulièrement, au Moyen Orient qui représente une grosse part des réserves pétrolières mondiales.

          

                                 LE GRAND CALIFAT ISLAMIQUE 

                                 EST-CE UNE CHIMERE ?

       

        Le monde musulman a constitué du 7e siècle de notre ère, jusqu’à la chute du dernier royaume arabe en Espagne en 1492, une grande communauté humaine qui a connu son apogée à un certain moment de l’Histoire. Le Califat ottoman ne s’est effondré qu’en 1924.

        On comprend donc aisément l’amertume d’un grand nombre de penseurs musulmans, chaque fois qu’ils évoquent ces moments glorieux du passé de l’Oumma islamique, et les causes profondes de sa décadence. Selon eux, la communauté musulmane se présente aujourd’hui avec :

         -Un ensemble, déchiré et divisé, en une multitude de petits Etats féodaux et monarchies traditionnelles  ou de dictatures militaires constituant, soit disant, des régimes modernes.

         - Des responsables pas suffisamment sensibilisés aux besoins réels des habitants, voire plus attentifs aux intérêts de leurs protecteurs étrangers, et ignorant totalement le mode de gouvernement islamique qui permet aux croyants de vivre en parfaite harmonie et conformité avec les règles de l’Islam.

           L’objectif des Islamistes n’était pas, au départ, disent-ils de faire la guerre aux occidentaux, mais de réhabiliter politiquement, un Islam décadent, d’instaurer une Renaissance à la musulmane, avec la création d’une société vraiment islamique, permettant aux croyants de vivre sous un régime guidé par les règles de la religion, telles que instituées par le Coran, le code sacré de tous les musulmans. Personne ne peut ignorer ou sous estimer, assure-t-on, avec force et conviction, la grande civilisation qu’a connu cette communauté, dans les domaines culturel, scientifique, juridique et organisationnel. Les penseurs islamiques estiment que les idéologies importées, tels le communisme, le socialisme, le libéralisme, le nationalisme sont tous incompatibles avec les normes islamiques D’après eux, la notion même de laïcité est contraire à l’esprit de l’Islam.

         Dans le Commentaire n° 30, intitulé la montée de l’intégrisme islamique, W. MILLWARD écrit « Un gouvernement islamique appliquerait vraisemblablement certaines, sinon la plupart des lois et règles de l’Islam (Charia) qui ont trait à l’habillement, aux relations entre les sexes, à l’interdiction de l’alcool et des jeux d’argent, aux châtiments propres à des crimes précis et aux restrictions imposées aux opérations bancaires et aux intérêts etc.. »

         Reconstituer, comme aux premiers temps de l’Islam, une communauté, unie autour des valeurs sacrées du Coran, puissante sur les plans économique et militaire, tel est le rêve de l’écrasante majorité de la jeunesse musulmane d’aujourd’hui. Pour beaucoup d’entre eux, c’est un espoir, un désir et une volonté inébranlable.  

        Bien entendu, pour une grande partie des intellectuels arabes et musulmans, notamment ceux qui ont une culture occidentale, ce rêve de communauté ou califat islamique est une véritable chimère, un projet irréalisable, surtout tel que conçu par ses promoteurs actuels. Peut-on en effet imaginer une entité politique et administrative s’étendant du golf persique à l’Atlantique et englobant d’autres pays musulmans tels que l’Iran, le Pakistan, l’Afghanistan
la Malaisie et des états d’Afrique et d’Asie… C’est tout simplement impensable.

        D’ailleurs, même imaginé sous la forme d’une confédération d’Etats indépendants, mais obéissant tous aux mêmes principes et règles d’un Islam orthodoxe, un tel ensemble serait encore inconcevable et pratiquement incohérent. Rappelons à ce sujet la grande controverse existant entre Chiites et Sunnites, Chafiites et Malékites, etc.…

        D’autre part, vouloir combattre le monde entier, aller frapper au cœur des Etats Unis, commettre des attentats en France, en Espagne et dans plusieurs Etats arabes tels l’Arabie saoudite, l’Egypte,
la Tunisie, le Maroc, s’impliquer en même temps au Moyen Orient, en Irak, en Afghanistan et dans d’autres régions du monde, c’est faire preuve d’un manque total de maturité politique et de conception stratégique.

         Certes, selon Oussama ben Laden,
la Qaeda qui constitue aujourd’hui l’organisation terroriste la plus active, le but premier de l’action islamiste est, et reste la création de plusieurs foyers de guerre qui obligeront les Etats Unis et leurs alliés à s’engager et à s’investir sur plusieurs fronts à la fois, ce qui leur demandera des efforts de guerre de plus en plus importants et finira par les affaiblir.

         Dans une déclaration à l’hebdomadaire Jeune Afrique en Décembre 2004, Oussama Ben Laden a dit qu’il pratiquait la guerre d’usure contre les USA et ses alliés. La stratégie du saignement consiste selon Ben Laden à obliger l’adversaire à investir dans la guerre, toujours plus de moyens humains, matériels et financiers et à lui faire subir, par conséquent, des pertes de plus en plus lourdes, ce qui le conduira, dit-il, tôt ou tard, à la ruine et à la déroute.

    
La Qaeda et ses hommes, dit-il encore, sont rompus à la guérilla qui finit toujours par faire saigner à blanc l’ennemi jusqu’à sa faillite totale, citant à ce sujet, l’exemple de la défaite de l’URSS en Afghanistan. L attaque des tours américaines en 2001 qui a fait perdre aux USA des milliers d’êtres humais et plusieurs milliards de dollars, n’a couté à
la Qaeda, ajoute-t-il, que le « sacrifice » de 13 kamikazes.

     L’engagement américain en Irak, en Afghanistan ,la présence de ses troupes et ses70 sections du FBI, implantés à travers le monde, se traduisent, selon
la Qaeda, par des pertes américaines de plusieurs milliards de dollars, ce qui  rendra très difficile, sinon impossible, toute nouvelle intervention des USA demain, en Iran, en Syrie ou ailleurs.

     Il n’y a, dit-on, qu’à constater la situation financière des banques américaines dont une bonne part a été cédée aux Etats arabes, et le nombre important de bons de trésor détenus par
la Chine, pour avoir une idée exacte de l’état désastreux des finances américaines.   

                      QUEL AVENIR POUR L’OCCIDENT EN PAYS D’ISLAM ? 

    La plupart des observateurs pensent qu’il faut s’employer à ne pas laisser le temps travailler en faveur des Islamistes, ce qui, dit-on, semble être le cas aujourd’hui.

    En effet la jeunesse arabe et islamique dont l’Occident paraît ignorer l’importance et l’influence dans le monde musulman, cette jeunesse voit d’un très mauvais œil et déplore le nombre, chaque jour de plus en plus grand, des musulmans- des civils innocents- qui tombent sous les balles des Américains et des forces qui leur sont acquises. Cette même jeunesse dénonce l’enlisement du conflit du Moyen Orient dont la solution juste et logique, estime-t-on, n’échappe plus à personne.

      Pour récupérer cette jeunesse musulmane endoctrinée, enrégimentée et convertie en une grande réserve de kamikazes, l’Occident doit s’évertuer à lui redonner confiance, en elle-même et en son avenir.

      Pour cela, Etats-Unis et Europe ont besoin, selon tous les observateurs avertis, de repenser la conception de leurs rapports économiques et militaires avec le monde musulman. Pourquoi dit-on, au sein de cette jeunesse, pourquoi
la Russie, la chine et l’Inde qui sont de grandes puissances et plus peuplées que les pays occidentaux, n’inspirent pas aux pays arabes, la même méfiance et la même rancœur, pourquoi n’ont-ils pas avec eux, la même approche pour ce qui est de leurs rapports économiques, et pourquoi enfin n’ont-ils pas recours aux mêmes méthodes de coercition et de bouleversements politiques.

      Les causes évoquées pour envahir l’Irak et renverser son régime, les motifs mis an avant pour cibler l’Iran et
la Syrie, sont-elles réellement des raisons véritables ou tout simplement dit-on, des prétextes pour éliminer des régimes hostiles qui ont refusé de brader leur pétrole et ont rejeté la tutelle des Etats-Unis. Et, là encore, la comparaison avec l’attitude de
la Russie et de
la Chine reviennent sur le tapis.

      Il est donc devenu absolument urgent et indispensable de repenser la politique actuelle de l’Occident, face aux pays musulmans et arabes en particulier, de débarrasser les rapports arabo- américains, de leur nature exclusivement pécuniaire et protectrice, pour les placer à un niveau moins impérialiste, de relations basées sur des intérêts réciproques et équilibrés.

      La jeunesse arabe souhaite que l’Occident encourage réellement l’émergence de véritables entités démocratiques et révolutionnaires, en lieu et place de certains régimes actuels corrompus et autoritaires.

      Voila, assure-t-on, le meilleur moyen de combattre l’Islamisme intégriste et le terrorisme.

       Les temps ont changé, les esprits ont évolué. Le comportement de l’Occident avec le tiers monde a besoin également de changer et d’évoluer… 

      L’Occident peut, à l’avenir, avoir en la jeunesse musulmane, le meilleur et le plus sûr allié, contre l’intégrisme et le terrorisme.    

                                                                                                               

                                                                                                          Mohamed BOUHOUCH

       

                 

  

Laisser un commentaire